LA RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE

-Quelles sont les atteintes oculaires du diabète ?

 

Lorsqu’il n’est pas bien équilibré (Hba1c supérieure à 7.5%), à long terme le diabète peut entrainer des complications oculaires.

Le diabète peut être également responsable de l’apparition précoce d’une cataracte.

 

La rétinopathie diabétique est très longtemps silencieuse ou asymptomatique.

On peut retrouver lors de l’examen du fond d’œil de petites hémorragies sur la rétine.

 

Parallèlement elle peut atteindre le centre de la rétine (la macula), elle va entrainer des dépôts rétiniens appelés exsudats et/ou un œdème maculaire responsable d’une baisse de la vision en particulier de près. C’est la maculopathie diabétique.

Lorsqu’ elle est très évoluée, des vaisseaux rétiniens vont proliférer dans l’œil. Il s’agit de la rétinopathie diabétique proliférante. Ces vaisseaux peuvent être responsables de saignement à l’intérieur de l’œil, d’une hypertonie oculaire ou d’un décollement de rétine.

 

-Quels sont les examens à réaliser ?

 

Chez le patient diabétique, un contrôle annuel avec fond d’œil est recommandé avec réalisation de photos du fond d’oeil.

Selon les cas, votre médecin pourra choisir de réaliser un OCT de la macula et/ou une angiographie. Afin de connaitre l’équilibre de votre diabète, une hémoglobine glycquée récente est nécessaire.

 

-Quel est le traitement de la rétinopathie diabétique ?

 

Le traitement principal est l’équilibre strict du diabète.

L’objectif est d’obtenir une HBA1c en dessous de 7%. 

Il peut être utile de consulter un diabétologue. Un équilibre de la tension artérielle sera également bénéfique.

 

En cas de rétinopathie diabétique sévère, il peut être nécessaire de réaliser une panphotocoagulation rétinienne (plusieurs séances de laser sur la rétine périphérique) afin d’éviter la prolifération des néovaisseaux.

 

Les cas les plus évolués devront bénéficier de chirurgie rétinienne (hémorragie intra-vitréenne persistante, décollement de rétine tractionnel)

 

En cas d’atteinte de la macula,  des injections intravitréennes d’antiangiogénique (Lucentis°, Eylea°) ou d’anti-inflammatoire type déxamethasone (Ozurdex°) et/ou du laser peuvent être réalisés afin de diminuer l’œdème maculaire.

L' hémoglobine glycquée